Quoi, la montagne que je veux faire depuis avant ma venue ? Quoi, j'y étais ? Vraiment ? Non... Si.
-----

C'est donc ici avec 3 semaines de retard que je vous compte mon flirt avec Errigal, ma belle aimée.
Tout a commencé avec un rendez-vous classique à 9h du matin à Letterkenny, du covoiturage jusqu'à proximité de la Belle, un équipement waterproof vêtu juste en cas (nuages à l'horizon) et des doigts croisés pour que le temps qu'on arrive aux pieds de la montagne, son sommet soit assez dégagé. (Oui, parce que c'est le genre de mont, vaut mieux voir ou tu mets les pieds que tu la gravisses ou la traverses...)

Errigal est la plus haute montagne du Donegal avec ses 751m d'altitude.
Une fois à son sommet, au lieu de redescendre rapidement, il est possible d'emprunter un 'chemin' menant à sa petite soeur, de son nom Little Errigal.

0190 
Little Errigal de dos.

De notre côté, on a commencé par contourner cette petite soeur, croiser deux lacs, et avoir une premier break thé et lunch avant de se lancer dans la vraie aventure.

0195
 

On n'a pas commencé l'escalade que la vue est déjà bien belle. Je vous laisse imaginer ce que ça a été à son sommet... (si vous n'avez pas d'imagination, les images arriveront bientôt.)

0198
 

Et voilà Errigal. Ex-glacier. Voilà sa façade. Ouais, tu vois ça tu dis : c'est pas possible d'aller en haut. Et j'étais comme vous. Surtout que le chemin "classique" s'attaque par le sud (à gauche sur la photo) ; mais comme on avait un super leader ce jour là (Dermott est guide de montagne pro...) on l'a attaqué par le nord (à droite, avec tout logique).

0212
 

Cette façade est pentu (45° d'inclinaison), mais ce n'est pas le pire. Parce qu'il y a le : 'range tes batons parce que tu auras besoin de tes mains pour grimper'. Ok, escaladons au sens propre du terme, j'aime bien l'idée, l'escalade me manque. Puis il y a pire encore : quand tu te rends compte que cette façade est un toboggan couvert de pierre plus ou moins grosse non stable. 

0214
 

Là, tu testes le sol à chaque pied posé. Ton corps est fortement penché en avant pour trouver une bonne position gravitationnelle, et tes mains prêtent à aider ton corps à avancer (et pré-tater le terrain). Ah, et tout ça, en tentant de pas envoyer une pierre balader sur ton voisin du dessous ; et logiquement, en gardant un oeil ouvert sur une possible réception de pierre du voisin du dessus. 

0218
 

Une des premières de la quinzaine qu'on était ce jour, c'est cool : tu peux tranquillement faire quelques poses pour des shootings de paysage. Et comme d'habitude, chaque deux pas une p*tain de vue se dévoile.

0232
 

Et puis tu crois être bientôt arrivé en haut, mais un sommet en cache toujours un autre...

0247
Derrière nous

 

0248
Devant nous un peu plus loin...

 

Oui bon, je dis ça, mais j'ai surkiffé cette montée. Et ce malgré la saucée qu'on s'est mangée juste après la photo ci-dessus. Une belle averse transformée lentement (pas moins surement) en grêle. Quoi, vous trouvez pas ça marrant de mixer les scénarios les plus terribles ?
Non, ça aurait pu être bien pire. Déjà parce que ça n'a duré je dirai qu'une trentaine de minute, et puis parce qu'à la presque fin (du mauvais temps ET de la montée) on a dû droit à un superbe arc-en-ciel.

0254
 

Vous avez déjà vu un arc-en-ciel en plongée vous ? C'était une première pour moi :-)

0270
 

Allez, quelques pas et on sera au plus haut pic. Nous sommes trois à n'avoir jamais grimper Errigal, ils me laissent précéder le groupe suivi des deux autres.

0268
 

Vous savez la sensation que ça vous file ?
UNE IMMENSE LIBERTEEEEEEE !

Oui, ça faisait longtemps ? Je sais pas, peut-être. Mais comme quoi, des mois après mon arrivée, ce sentiment est toujours là ! (Dans mes escapades natures du moins.)

0271
Visage feminin sur le lac.

J'y suis. Les autres débarquent. C'est immense, infini, puissant, majestueux. C'est irréel. Je réalise pas. Même après j'ai pas réalisé. Même maintenant que j'écris cette histoire j'y crois à peine.

0274
 

Je me fais tanner par un du groupe pour chanter la Marseillaise, pour crier vive la France, etc. Il prend une vidéo (j'ai réussi à esquiver la Marseillaise ici !) je vous en fais part. (il n'est pas cadreur, et je suis pas faîte pour être devant l'objectif : deux aspects que vous réaliserez très vite !)

Bah voilà... c'est une belle preuve de ma présence pourtant sérieux... irréel, vraiment.

 

0275
 

 

On continue notre marche, il est temps de rejoindre la petite soeur maintenant.
Sur le chemin on croise quelques personnes (oui, on se retrouve sur LE chemin, sur LA voie indiquée à prendre pour gravir Errigal.) Bah c'est pas pire de l'avoir attaquée dans l'autre sens. En plus, on a pas eu à faire demi tour comme ça (pas comme tous ceux qu'on a rencontré).

300
 

Elle paraît proche, elle ne l'est pas.
De ce côté, le paysage est différent, des monts de terres arides de l'autre côté de la route. 

0320
 

On arrive "en bas" de notre chemin. Deuxième break, deuxième thé et snack avant de gravir la soeurette. Quelques coup d'oeil régulier derrière nous. Ouais, Errigal.

0315
I did it !
I did it

A gauche, les trois à avoir expérimenter la bête pour la première fois. A droite, une nana super chouette avec qui j'ai bien sympathisé (rencontrée sur cette marche).

Plus que quelques mètres d'altitude et on est au sommet.
Quand ce moment arrive, je pense parce que tout le monde a su à quel point je rêvais de cette montagne, je me suis prendre en photo une nouvelle fois devant la belle Errigal, au top de la petite Errigal.

0328
I defintly did it.

Comme ils disent ici "good craic !" c'était vraiment un super moment, plein de fun, de vues superbes, de difficultés mais de rires. Vous l'avez vu dans la vidéo, l'ambiance est bonne. 
C'était ma dernière marche avec eux, j'espère en refaire au moins une autre avant de repartir en France ; aucun regret, aucun, d'avoir rejoint CE groupe.

0339
 

Enfin, pour finir cette aventure, la descente pris un certain temps. Le moment ou je me suis dit que ça commencait à être long, c'était sur les derniers 600 mètres. Vous vous marrez encore ? C'est rien 600 mètres, super rapide. Ouais ben quand c'est gadouilleux, avec des trous, des cours d'eaux, des hautes herbes, tout ça à la fois sur un terrain juste assez vallonné pour te faire croire que c'est plat alors que non ; je vous assure que ça prend un certain temps :)

0353
 

Bientôt arrivés, les voilà derrière nous. Elles paraissent si petites et insignifiantes d'ici.

0356
 

Lentement on se rapproche de la route, à traverser pour retrouver les voitures.

Je terminerai juste avec cette information pas des moindre : de retour au point de départ, l'annonce est faite : cette marche a durée 7 heures pour un parcours de 12 kilomètres; apparemment 230 calories épuisées (pour le porteur de la montre cardio-gps en tous cas), avec un dénivelé de 751m au plus haut point. (Non, je n'ai pas le denivellé total du trajet.)

Pas mal hein ? Oui, je vous autorise un rire pour les 12k en 7h. (J'ai fait 15k aujourd'hui en moins de 3h, entre route forêt et vallée.)

Mais Errigal est géante quand même !!
Et puis l'important c'est que c'était trop bien ; et surtout que le temps à filer. Donc 2 heures ou 10 heures, si le moment passé est bon, y a pas d'ennui et donc pas de soucis !
 

 

0252
 

Voilà pour l'image de la fin ; ascension pas encore terminée, tête dans les nuages, juste avant la rincée transformée en grêle.

Commentaires

1. Le 2017-06-12, 10:57 par mamoun

Je t'Aime!

2. Le 2017-09-04, 5:28 par Why does it hurt right above my heel?

I'm gone to convey my little brother, that he should also pay a
visit this web site on regular basis to obtain updated from most recent news update.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.